Browsing articles tagged with " informatique"
2 Mar 2012
Marouane HARMACH

Secteur des TIC : Rapport de l’UN sur le EGOV et classement du Maroc

Le rapport des Nations Unis UN-Egov est sorti et disponible sur le site de l’UNPAN à l’adresse http://unpan1.un.org/intradoc/groups/public/documents/un/unpan048065.pdf

Selon le rapport (pages 126 et 127), le Maroc est classé : 

– 120ème en ce qui concerne le egov development index (en 2010 il était 126ème soit un gain de 6 positions). Il est à noter que  c’est un indice composite incluant 3 sous-indices : outre l’online service index qui note la qualité des services egov, également les deux autres sous-indices : le développement humain et l’infrastructure – deux domaines qui pénalisent fortement le Maroc (surtout développement humain)

– Pour l’action egov mesurée, le Maroc est classé 56ème sur le Online Service Index (en 2010 il était 107ème) qui est l’axe sur lequel a travaillé ces dernières années le département gouvernemental (ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies sous Chami) avec les différents Ministères dans la cadre du plan Maroc Numeric 2013 (voir mon article à ce proposet donc sur lequel en valeur et en classement il y a eu une forte progression.

A titre d’exemple, en 2012, la Tunisie est 78ème sur cet indice, l’Inde est 58ème, la Turquie est 83ème – et d’autre part, et c’est l’une des plus fortes progressions du classement car les autres pays ont plus ou moins stagné sur cet indice entre 2010 et 2012


– Enfin, sur le E-Participation Index qui est un sous-indice de l’Online Service Index, le Maroc est classé 17ème ce qui est un bon score même si ce sous-indice est très peu discriminant (il n’y a que 32 rangs de classement et donc beaucoup de pays ex-aequo)

Je pense que le plan Maroc Numeric 2013 a accéléré le développement des TIC au Maroc grâce à une vision prospective et une approche sectorielle innovante malgré les quelques critiques qu’il a essuyées.

Les questions qui se posent maintenant :

1- Le département des TIC avait à sa tête un spécialiste issu du secteur des nouvelles technologies (A.R. CHAMI) qui a su utiliser sa connaissance du secteur TIC mais aussi son réseau et a pu mobiliser les autres départements ministériels pour s »inscrire dans la dynamique « Maroc Numeric 2013 ». Est-ce que son successeur M. AMARA saura maintenir la dynamique de ce secteur et continuer les chantiers entamés ?

2- La conjoncture internationale est de plus en plus difficile pour le secteur des IT, Le Maroc pourra-t-il maintenir son attractivité pour le secteur du nearshoring et l’installation des majeurs de l’industrie ?

3- Les finances publiques sont au plus mal, l’Etat maintiendra-t-elle son investissement dans le secteur des IT ?

Marouane HARMACH et un contributeur anonyme qui refuse de dévoiler son identité 🙂

Suivez moi sur:

Vidéo

Sur Twitter

Error: Twitter did not respond. Please wait a few minutes and refresh this page.