5 Sep 2011
Marouane HARMACH

Nouvelles technologies de l’information au Maroc : Expérience d’une stratégie sectorielle « Maroc Numeric 2013 »

Le Maroc s’est doté depuis quelques années d’une nouvelle démarche dans la gestion de la chose publique dans les domaines économiques, les « plans sectoriels pluriannuels ». Cette nouvelle approche a été appliquée notamment aux secteurs suivants :

Tourisme : Plan azur,
Agriculture : Plan Maroc vert,
Pêche maritime : Plan Halieutis,
et le « plan Maroc numeric 2013 » appliqué au secteur des nouvelles technologies de l’information.

En résumé le « plan Maroc numeric 2013 » s’articule autour de quatre axes majeurs :

1- Productivité des entreprises : Cet axe a pour vocation d’aider des secteurs à forte valeur ajoutée (main d’oeuvre employée importante ou Chiffre d’affaire significatif généré à l’export) à se doter de l’outil informatique de gestion et à former à l’usage des TIC.

Bilan chiffré de cet axe :
1294 entreprises formées,
140 entreprises informatisées.

2- Transformation sociale : Ce Volet vise une « mutation sociale » (aux dires des responsables) à travers la « facilitation » de l’accès aux TIC à une large frange de la société.
Cette facilitation a été axée sur le financement de programmes d’informatisation et de mise à disposition de l’outil informatiques aux niveaux de l’enseignement primaire et secondaire (GENIE), de l’université (INJAZ) et de la création des centres d’accès communautaires-CAC  (sorte de cybercafés installés dans des zones défavorisées).

Bilan chiffré de cet axe :

100 CAC opérationnels,
26.000 étudiants dotés d’ordinateurs et d’accès internet à des prix préférentiels,
9300 Etablissements scolaires dotés de en ressources multimédias.

3- E-GOV : Accélérations de la mise en oeuvre de projets informatiques visant la mise à disposition de services administratifs électroniques au profit des citoyens dans le cadre de leurs interactions avec l’administration publique.

Bilan chiffré de cet axe :
15 services opérationnels sur un total de 89 prévus à fin 2013 dont notamment : commande de l’état civil en ligne, création de l’entreprise en ligne, services scolaires et universitaires en ligne

 4- Industrie des technologies de l’information (TI) : cet axe vise la mise la disposition de fonds d’investissement et d’amorçage au profit des technologies de l’information.

Bilan chiffré de cet axe :
Création des technopoles de Rabat et Oujda,
Un fonds de soutien aux entreprises des TI en cours de création.

L’analyse de la genèse et de la réalisation de ce plan « Maroc Numeric 2013 » nous pousse à formuler les remarques globales suivantes :

1- Sur la méthodologie :

  • Le recours à des plans sectoriels pluriannuels est un excellent outil de prévision et de planification des politiques publiques et permet à l’état de se fixer des objectifs ambitieux et de juger l’avancement de ces plans à l’aune des objectifs à atteindre. Cependant, l’absence d’un mécanisme de gouvernance et de contrôle de ces plans pendant leur réalisation et après leur achèvement ne permet pas une analyse de leur manière de gérer, les erreurs commises… un bilan chiffré et une analyse qualitative de leur gestion.
  • La conception de la stratégie des plans sectoriels pluriannuels par des cabinets étrangers pousse à se poser des questions sur l’existence de compétences locales capables de conseiller l’Etat dans ses stratégies sans parler de la compétence et du retour d’expériences à travers ces mission qui seront acquis par les cabinets de consulting locaux.
2- Sur la réalisation :
  • Manque de gouvernance dans l’élaboration de ses  plans sectoriels, en effet la faiblesse et le manque de qualification du parlement et de certaines associations professionnelles fait que certains plans sont réalisés sans une véritable gouvernance et implication des professionnels et des représentants du peuple,
  • Manque de visibilité sur l’avancement de ces plans. A l’exception de quelques sorties médiatiques de responsables gouvernementaux, ces plans restent un grand inconnu pour le grand public. La faute à qui ? Désintérêt des citoyens ou manque de communication des responsables.
En ce qui concerne « Maroc Numeric 2013 », je pense que c’est une réussite et un exemple à généraliser pour les autres secteurs malgré les remarques formulées plus haut.

Les chiffres avancées du « Maroc Numeric 2013 » présagent d’un bon avancement dans l’ensemble sauf sur les axes « E-GOV » et « Appui à l’industrie des TI » dont les fonds de financement tardent encore à se concrétiser.

Certains services électroniques ont été lancés avant le Plan Maroc Numeric, il est difficile de se prononcer sur l’effet accélérateur du Plan lui même.

J’imagine, la forte résistance des autres département ministériels à s’inscrire dans le plan et les trésors de diplomatie déployés par le Département ministériel à les mobiliser pour l’atteinte des objectifs communs.

La stratégie pluriannuelle a doté le Maroc d’une feuille de route pour les TIC, j’espère qu’elle sera évaluée et reconduite par le Ministre successeur qui aura la responsabilité de ce dossier.

En résumé : Oui pour le plan maroc numeric 2013 dont le succès est indéniable, mais encore….

Post scriptum : Ce papier a été rédigé à l’occasion d’un ftour débat #ftourchami avec le Ministre Ahmed Reda Chami qui s’est prêté au jeu des questions-réponses avec la communauté Twittoma. Là aussi, je pense que c’est un bel exemple de démocratie directe ou des citoyens peuvent interpeller un responsable gouvernemental grâce à l’usage des nouvelles technologies.

A lire aussi :
Le Plan Maroc Numeric 2013 – le document officiel :  http://www.egov.ma/Documents/Maroc%20Numeric%202013.pdf
Le billet de Khalil MAAOUNI sur le sujet : http://www.technologix.info/blog/guest-blogging-l’echec-annonce-du-plan-maroc-numeric-2013/
Le compte rendu publié par Génération libre : http://www.generationlibre.ma/debat-societe-maroc/592-entoure-de-geeks-ahmed-reda-chami-explique-sa-strategie-maroc-numeric-2013-debat-glmaroc.html
L’article publié par le quotidien l’économiste ; http://www.leconomiste.com/article/886598-maroc-numeric-chami-defend-son-bilan
L’article publié par le quotidien les échos : http://www.lesechos.ma/component/content/article/3-evenements/13973-chami-seduit-les-lgeeksr.html
The « story » du ftourchami : http://storify.com/passiondcrire/chamiftour

Articles similaires:

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Suivez moi sur:

Vidéo

Sur Twitter

Error: Twitter did not respond. Please wait a few minutes and refresh this page.