Browsing articles from "mai, 2011"
1 Mai 2011
Marouane HARMACH

Politique-fiction : le Maroc en 2020 !

Avant-propos !
Genre très peu usité dans le monde arabe, la politique fiction, autrement dit : imaginer le futur politique et économique d’un pays ou d’une région du monde. je rappelle que je ne suis ni politologue, encore moins un auteur. Juste un blogueur en herbe !

Le 1er mai 2020. 10H du matin.
Les syndicats mobilisent leurs équipes en prévision de la marche prévue dans deux heures. Les syndicats ayant décidé de défiler aujourd’hui, et qui sont les plus représentatifs sont au nombre de deux : UMT, CDT. Les autres syndicats sont trop faibles ou ont disparu au fil des années ayant suivi les évènements de décembre 2011.

Plus globalement l’échiquier politique semble plus consolidé avec quatre parties qui s’accaparent  plus de 80% des votes des dernières élections de 2017 :

1- Le front de gauche : d’obédience « social-démocrate » : Résultat de la fusion des partis de gauche en 2012. Les partis ayant fusionné : USFP, PPS, la parti travailliste et quelques hezbicules de gauche,

2- Le Parti de l’Istiqlal : vénérable parti ayant su s’adapter au fil des ans et qui a vu ses rangs s’agrandir des partis de droite (ex-partis dits de l’administration) : le jeune Secrétaire Général « Nizar BARAKA » fort de son élection lors du conseil national de 2015, a mené une purge au sein de son parti pour le libérer des caciques du parti ainsi que des opportunistes de tout bord ayant rejoint le parti lors de la fusion-absorption de 2013.

3- Le Parti de la justice et de la bienfaisance : dirigé par Mustapha El Khalfi.Parti islamiste opérant de la légalité, résultat de la fusion de l’ex-PJD et du mouvement « Adl wa Al Ihsane« . Ce dernier avait beaucoup souffert après la mort du chef historique et du guide spirituel « Abdessalam YACINE » : la grande traversée du désert a abouti à la scission du mouvement Al Adl en deux branches :

  1. « les sofistes » : qui ont considéré que le mouvement a été trop politisé et a perdu sa vocation première de l’éducation sofiste, ses membres ont rejoint les zaouias principalement les kadiryines boutchichyines..
  2. « les politiques » : branche dirigée par la fille de Yacine, Nadia qui mené une réforme interne de la branche avant la fusion avec le PJD
4- Le mouvement du 20 février : composé principalement des activistes du printemps marocain de 2011. Mouvement jeune progressiste à tendance laïque et gauchiste. Dirigé par la jeune Houda SAHLI, grande figure féministe des contestations du 20 février, et ex-militante dans les associations de quartiers de Casablanca. 
Sur le plan économique : les grands chantiers lancés par le régime au courant de la première décennie de 2000-2010 ont transformé le pays. La composante sociale a été la priorité de la deuxième décennie 2010-2020. Le Maroc est devenu un dragon africain concurrençant la Turquie et l’Inde sur le plan mondial. 
Le gouvernement est dirigé par un chef de l’exécutif « Khalid EL HARIRY » issu de la coalition « front de gauche » et « mouvement du 20 février ». Le Ministère de la jeunesse a été confié au jeune activiste « Mounir BENSALAH » issu de la jeunesse du front gauchiste. le Ministère de la Santé est assuré par Hisham Al Miraat jeune médecin qui a gardé son nom d’activiste des droits de l’Homme.
A la tête de l’état marocain, Le Roi a gardé ses prérogatives dans les champs religieux et militaires et a cédé une partie de ses attributions au premier Ministre : conformément aux suffrages de Septembre 2011 et aux amendements de janvier 2016.
Le Sahara fait toujours partie du Maroc après le référendum de janvier 2016. Des pourparlers sont en cours avec la Mauritanie pour une confédération avec le royaume du Maroc….

Suivez moi sur:

Vidéo

Sur Twitter

Error: Twitter did not respond. Please wait a few minutes and refresh this page.